ELLAONE 30 mg, comprimé Médicament

ELLAONE 30 mg, comprimé

Dénomination commune : Ulipristal acétate

Reference : 3945037

En stock

Capacité : 1 comprimé 19,62
 


Indications pour ELLAONE 30 mg, comprimé

Contraception d'urgence dans les 120 heures (5 jours) suivant un rapport sexuel non protégé ou en cas d'échec d'une méthode contraceptive.


Si les symptômes persistent, consultez un médecin.

Posologie de ELLAONE 30 mg, comprimé

Le traitement consiste à prendre un comprimé par voie orale le plus tôt possible, et au plus tard 120 heures (5 jours) après un rapport sexuel non protégé ou en cas d'échec d'une méthode contraceptive.

EllaOne peut être utilisé à n'importe quel moment du cycle menstruel.

En cas de vomissement dans les 3 heures suivant la prise d'ellaOne, un autre comprimé doit être pris.

Si le cycle menstruel d'une femme a du retard ou en cas de symptômes de grossesse, toute grossesse doit être exclue avant d'administrer ellaOne.

Composition de ELLAONE 30 mg, comprimé

Ulipristal acétate 30 mg
pour 1 comprimé

Excipients :
lactose monohydraté, povidone K 30, croscarmellose sodique, stéarate de magnésium.
Teneur en lactose (sous forme de monohydrate) : 237 mg/cp.

Forme

comprimé rond, convexe, portant le code « ella » gravé sur chacune des deux faces ; blanc à blanc cassé

Contre-indications ELLAONE 30 mg, comprimé

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients

Précautions d'emploi pour ELLAONE 30 mg, comprimé

ellaOne n’est qu’une méthode contraceptive occasionnelle. Elle ne doit en aucun cas remplacer une contraception régulière. Il doit toujours être conseillé aux femmes d’adopter une méthode de
contraception régulière.
ellaOne ne doit pas être utilisé pendant la grossesse et ne doit pas être pris par une femme chez laquelle on soupçonne une grossesse ou qui est enceinte. Toutefois, ellaOne n’interrompt pas une grossesse en cours.
ellaOne n’empêche pas la survenue d’une grossesse dans tous les cas.
Si les règles suivantes ont plus de 7 jours de retard, si elles sont anormales, s’il y a des symptômes suggérant une grossesse ou en cas de doute, un test de grossesse doit être réalisé. Comme avec toute grossesse, la possibilité d’une grossesse extra-utérine doit être envisagée. Il est important de savoir que la survenue de saignements utérins n’exclut pas la possibilité d’une grossesse extra-utérine. Les femmes qui sont enceintes après avoir pris ellaOne doivent contacter leur médecin.
ellaOne empêche ou retarde l’ovulation . Si l’ovulation a déjà eu lieu, ellaOne n’est
plus efficace. Le moment de l’ovulation ne peut être prévu et, en conséquence, ellaOne doit être pris le plus rapidement possible après un rapport non protégé.
Aucune donnée n’est disponible sur l’efficacité d’ellaOne quand il est pris plus de 120 heures (5 jours) après un rapport non protégé.
Des données limitées et non concluantes semblent indiquer qu’ellaOne a une efficacité diminuéee avec l’augmentation du poids corporel ou de l’indice de masse corporelle (IMC).
Chez toutes les femmes, le contraceptif d’urgence doit être pris le plus rapidement possible après les rapports non protégés, quels que soient le poids corporel ou l’IMC de la femme.
Après la prise d’ellaOne, les règles peuvent parfois survenir quelques jours avant ou après la date prévue. Chez approximativement 7% des femmes, les règles avaient plus de 7 jours d’avance et, chez approximativement 18,5% des femmes, plus de 7 jours de retard. Chez 4% des femmes, le retard était de plus de 20 jours.
L’utilisation concomitante d’ulipristal acétate et de contraceptifs d’urgence contenant du
lévonorgestrel n’est pas recommandée.

Contraception après la prise d’ellaOne
ellaOne est un contraceptif d’urgence qui réduit le risque de grossesse après un rapport non protégé mais ne confère aucune protection contraceptive pour les rapports éventuels suivants. En conséquence, il est conseillé aux femmes d’utiliser une méthode barrière fiable après l’utilisation d’une contraception d’urgence, jusqu’à leurs règles suivantes.
Bien que l’utilisation d’ellaOne ne présente pas de contre-indication quant à la poursuite de
l’utilisation d’une contraception hormonale régulière, ellaOne peut en amoindrir l’action
contraceptive. Donc, si une femme souhaite commencer ou continuer l’utilisation
d’une contraception hormonale, elle peut le faire après avoir utilisé ellaOne ; il faut toutefois lui
conseiller d’utiliser une méthode barrière fiable jusqu’à ses règles suivantes.

Effets indésirables

Effets indésirables fréquents :
(peuvent affecter de 1 à 10 personnes sur 100)
nausées, douleurs abdominales ou gêne abdominale (ventre), vomissements
règles douloureuses, douleurs pelviennes, sensibilité des seins
maux de tête, vertiges, sautes d’humeur
crampes musculaires, douleurs dans le dos, fatigue
Effets indésirables peu fréquents :
(peuvent affecter de 1 à 10 personnes sur 1 000)
diarrhée, brûlures d’estomac, flatulences, bouche sèche
saignements vaginaux anormaux ou irréguliers, règles abondantes/ prolongées, syndrome prémenstruel, irritation ou pertes vaginales, diminution ou augmentation de la libido
bouffées de chaleur
changements de l’appétit, troubles émotionnels, anxiété, agitation, troubles du sommeil, somnolence, migraine, troubles de la vision
grippe
acné, lésions cutanées, démangeaisons
fièvre, frissons, malaise
Effets indésirables rares :
(peuvent affecter de 1 à 10 personnes sur 10 000)
douleurs ou démangeaisons génitales, douleurs pendant les rapports sexuels, rupture d’un kyste ovarien, règles anormalement peu abondantes
perte d’attention, vertiges, tremblements, désorientation, évanouissement
sensations anormales dans l’oeil, yeux rouges, sensibilité à la lumière
gorge sèche, troubles du goût
urticaire (démangeaisons), sensation de soif

Résumé des caractéristiques (RCP)

Vous souhaitez un conseil pour l'achat de vos médicaments, contactez-nous au 03 80 74 02 12 ou envoyez-nous un mail.

Date de mise à jour : 8 janv. 2016 10:57:03

Contacter un pharmacien Livraison offerte dès 69 € Paiement sécurisé

Retour à la page précédente